François Salmon

Ses mots préférés

  • «Zyeuter»
     
    Merci pour cette jolie proposition qui m'a été relayée par Luce Wilquin. J'étais d'abord perplexe, n'ayant pas vraiment de mot préféré, ni détesté d'ailleurs. Tous les mots peuvent être beaux ou repoussants selon les situations où on les place. En matière de mots, je ne suis ni fétichiste, ni entomologiste. Je les utilise, voilà tout, pour en faire des récits. Cependant, après réflexion, je veux bien admettre que certains ont plus de caractère. Et j'ai choisi "zyeuter". Zyeuter Oui, zyeuter, pourquoi pas, qu'on écrit plus souvent zieuter, mais que j'ai aimé croiser avec "y" sous la plume de Maylis de Kerangal. Voyageur clandestin, zyeuter s'est embarqué dans le dernier wagon du dico pendant que le Contrôleur de l'Académie regardait ailleurs. Regardait, certes, observait, scrutait, considérait, fixait, examinait, alors qu'il aurait eu tellement plus à voir, le Contrôleur, s'il avait bien voulu zyeuter. Parce que zyeuter, tout de suite, ça sent l'embrouille, le plan louche, polar, moiteur et fumées. Déjà le regard plonge dans le trou de la serrure, la lunette du fusil ou le corsage à Margot. Sous ses airs de mauvais garçon prêt à braquer la banque du Scrabble, zyeuter fait surtout partie de ces mots étonnants qui n'ont pas besoin d'être alignés dans une phrase pour qu'on en fasse toute une histoire.
     

Ses livres

La scène aux ados. Volume 12 Rien n'est rouge

Recherchez

trouver  

Participez !

Pour participer à la vie du site, c'est simple:

Contactez-nous !

N'hésitez pas à nous contacter pour toute suggestion ou question concernant ce site.

Nos partenaires

Librairie Dialogues

Les libraires