Les mots des auteurs

Les extraits de livres

  • Dictionnaire amoureux de la langue française
    de Jean-Loup Chiflet
     
    Avertissement Être «amoureux» d'une langue, c'est lui trouver un souffle, une virtuosité, voire du «génie», comme Voltaire qui dans son Dictionnaire philosophique rappelle que «le génie d'une langue, c'est son aptitude à dire de la manière la plus courte et la plus harmonieuse, ce que les autres langues expriment moins heureusement». Voltaire pensait-il en écrivant ces lignes que notre langue, à qui je déclare ma flamme tout au long de ces quelque sept cents pages, était bien celle qui s'exprime «plus h (...)
    (lire la suite)
     
  • Le voyant
    de Jérôme Garcin
     
    ET LA LUMIÈRE FUT 1 Rien, pas l'once d'une plainte, pas l'ombre d'un regret, pas trace d'une quelconque amertume, pas la moindre colère, pas non plus de protestation, et jamais de jalousie. Aucun sentiment bas, nulle révolte vaine. Au contraire, une paix avec soi-même, une harmonie avec le monde, une équanimité souterraine, un optimisme ravageur, une vaillance hors norme, une foi d'airain, et même une manière de gratitude pour le destin qui, en le privant de ses yeux, en lui ayant refusé le spectacle (...)
    (lire la suite)
     
  • Le dico des dictionnaires : histoire et anecdotes
    de Jean Pruvost
     
    Avant-propos La première avait dix-sept ans. J'en avais un peu plus de vingt. Qu'elle était belle dans sa jaquette, rose ! Un dos de rêve. Ah, pouvoir l'effeuiller chez soi, tranquillement... Elle ne m'avait pas coûté bien cher. Mon épouse l'adorait. La seconde conquête était plus âgée, la quarantaine, le dos un peu cassé, deux kilos, mais quelle allure ! Vraiment, une belle prise... Et elle sentait si bon. Le vieux papier. Elles se succédèrent ; bientôt je ne les comptai plus, toujours plus âgées et s (...)
    (lire la suite)
     
  • Regarde les lumières, mon amour
    de Annie Ernaux
     
    Il y a vingt ans, je me suis trouvée à faire des courses dans un supermarché à Kosice, en Slovaquie. Il venait d'ouvrir et c'était le premier dans la ville après la chute du régime communiste. Je ne sais si son nom - Prior -venait de là. A l'entrée, un employé du magasin mettait d'autorité un panier dans les mains des gens, déconcertés. Au centre, juchée sur une plate-forme à quatre mètres de haut pour le moins, une femme surveillait les faits et gestes des clients déambulant entre les rayons. Tout dans le (...)
    (lire la suite)
     

Première page Page précédente Page 433 sur 433

Recherchez

trouver  

Participez !

Pour participer à la vie du site, c'est simple:

Contactez-nous !

N'hésitez pas à nous contacter pour toute suggestion ou question concernant ce site.

Nos partenaires

Librairie Dialogues

Les libraires